Accueil > Français > Dial, revue mensuelle en ligne > Archives > Années 2000-2009 > Année 2003 > Avril 2003 > AMÉRIQUE LATINE - La pauvreté a le visage des enfants

DIAL 2635

AMÉRIQUE LATINE - La pauvreté a le visage des enfants

Néfer Muñoz

mercredi 16 avril 2003, mis en ligne par Dial

Un rapport nouveau de l’UNICEF permet de dresser un tableau d’ensemble de la pauvreté qui frappe les enfants et adolescents en Amérique latine. Article de Néfer Muñoz, publié par IPS, 7 février 2003.


Une étude mondiale diffusée par l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’enfance) de façon simultanée dans diverses capitales a indiqué que des millions d’enfants, spécialement dans les grandes villes, vivent dans un environnement d’exclusion qui menace leur vie.

Le chapitre sur l’Amérique latine et les Caraïbes attire l’attention sur la grave situation de 120 millions de jeunes âgés de moins de dix-neuf ans, selon une projection pour l’année 2002 faite sur la base de données officielles recueillies en 1999. « Notre conclusion est que les enfants d’Amérique latine et des Caraïbes sont, de façon disproportionnée, plus pauvres que les adultes. » a déclaré à IPS Madame Ximena de la Barra, chercheuse chilienne du bureau régional de l’UNICEF dont le siège est au Panama.

Dans le travail intitulé : Pauvreté et exclusion chez les enfants des villes, il est indiqué que les 120 millions d’enfants et d’adolescents pauvres équivalent à plus de la moitié de la population âgée de moins de dix-neuf ans. On souligne également que cette enfance pauvre représente plus de 50 % de la population de la région dans la même situation.
Des projections des techniciens de l’UNICEF ont en plus montré que la pauvreté touche dans la région 83 millions d’enfants de moins de 12 ans, 59 % de la population appartenant à cette tranche d’âge, tandis que parmi les adultes de 20 à 35 ans elle atteint 44 %. Les spécialistes se sont montrés inquiets en raison des chiffres résultant de cette recherche, car ils estiment que cette situation a conduit quelque 20 millions d’enfants de moins de 15 ans à ne pas étudier en raison de la nécessité de travailler.

Pour Ximena de la Barra, les adultes n’accomplissent pas leurs devoirs vis à vis des enfants, car les nouvelles données montrent un retour vers les indicateurs sociaux des années 80, connues comme la décennie perdue en raison de la crise de la dette extérieure, d’une inflation élevée et de la récession. « Si la tendance se poursuit, le futur est vraiment menacé. À cause de cela, il nous faut investir davantage dans la création d’emplois pour les adultes, ainsi que dans l’éducation et l’alimentation des enfants ». La recherche présentée par l’UNICEF souligne également que le travail des enfants est en augmentation et qu’il commence chaque fois à un âge plus jeune. Le principal secteur qui absorbe cette main-d’œuvre enfantine, garçons et filles, est le travail domestique.

Mais la pauvreté varie de façon importante d’un pays à l’autre en Amérique latine et aux Caraïbes. Les statistiques de 1999 indiquent qu’en Uruguay, Costa Rica et Cuba la pauvreté ne dépassait pas 20 % des enfants et adolescents, tandis qu’à l’autre extrême on trouvait le Honduras, le Nicaragua et l’Équateur, avec 80 % d’enfants pauvres dans les villes et 90 % dans la campagne.

Les techniciens ont indiqué qu’en Argentine, la pauvreté des enfants approchait les 40 %, mais cet indicateur a augmenté de façon alarmante en raison du désastre économique de la fin de 2001.

Les porte-parole de l’UNICEF au Panama ont précisé qu’en Amérique latine et aux Caraïbes vivent 220 millions de personnes pauvres de tous âges, dont 83 millions vivent dans l’indigence. Ils ont également expliqué que, sur ce total de pauvres, 140 millions vivent en zone urbaine. « Cette tendance reflète la détérioration des droits économiques, sociaux et culturels dans la région », a déclaré à IPS le sociologue Daniel Camacho. Coordinateur de la mission pour la défense des droits humains en Amérique centrale, Camacho a soutenu que « après la fin des dictatures dans la région, loin de venir à bout des problèmes sociaux, ceux-ci se sont aggravés ». Il a précisé : « les populations les plus vulnérables sont toujours les mêmes : les femmes et les enfants. »

L’étude de l’UNICEF a indiqué de plus que les zones rurales et les zones périphériques des villes constituent le foyer principal de concentration d’enfants, garçons et filles, et d’adolescents au travail. Au moins 50 % du travail des enfants se concentre dans les communautés paysannes, suivi en ordre d’importance par le secteur informel urbain et le secteur domestique. Seulement 10 % des mineurs qui travaillent le font dans l’économie formelle.

Les militants en faveur de l’enfance soutiennent que des milliers d’enfants dans la région sont victimes, en plus de la pauvreté, des problèmes de désintégration familiale, de violence de rue, de drogues et du soi-disant nettoyage social pratiqué par les autorités policières.
L’organisation non gouvernementale Casa Alianza a précisé que le Honduras est un des principaux exemples de violation des droits des enfants dans la région, avec 1 550 exécutions extrajudiciaires d’enfants et de jeunes âgés de moins de 23 ans, depuis 1998. « Les enfants sont victimes de la violence, de l’indifférence et de l’absence de perspectives. Il n’y a pas un seul pays latino-américain dans lequel tous les enfants en âge scolaire ont accès à l’éducation », a déclaré à IPS le directeur de Casa Alianza pour l’Amérique latine, Bruce Harris.

Il a ajouté que cette situation trouve ses racines dans l’absence de volonté politique des gouvernements pour investir en faveur de l’éducation et du développement social.


- Dial – Diffusion d’information sur l’Amérique latine – D 2635.
- Traduction Dial.
- Source (espagnol) : IPS, 7 février 2003.

En cas de reproduction, mentionner la source francaise (Dial) et l’adresse internet de l’article.

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

>> PDF Formato PDF