Accueil > Agenda > 2007/04/25 - 2007/05/08 - PARIS - 9e Festival du cinéma brésilien de (...)

2007/04/25 - 2007/05/08 - PARIS - 9e Festival du cinéma brésilien de Paris

mercredi 25 avril 2007, mis en ligne par colaborador@s extern@s

Du 25 avril au 8 mai 2007

Cinéma L’Arlequin – Cinéma Le Latina

Depuis 1999, le Festival du cinéma brésilien de Paris offre en exclusivité au public parisien une sélection de films inédits, trait de caractère qui donne toute sa saveur au festival.

Pour sa 9e édition, il voit double et propose une nouvelle formule sur deux semaines consécutives, dans deux salles de cinéma distinctes, avec toujours un seul un seul mot d’ordre : la curiosité. L’exigence du festival est de faire découvrir et partager la culture brésilienne et sa diversité cinématographique.
Le festival rencontre un succès croissant grâce à l’engouement du public qui, ravi, en demande encore ! Il est avant tout une sélection riche pour tous les goûts, du plus populaire au plus pointu, et des rencontres privilégiées avec des réalisateurs et des acteurs de talent.


La nouveauté : deux semaines consécutives dans deux salles de cinéma distinctes

- Du 25 avril au 1er mai à l’Arlequin (76 rue de Rennes - 75 006 Paris)
Longs métrages : plus de 15 films récents, tous inédits en France, en compétition et hors compétition, projetés en présence de leurs réalisateurs, acteurs et producteurs.

- Du 2 au 8 mai, Le Latina (20 rue du Temple - 75 004 Paris)
Le meilleur du documentaire brésilien : le Brésil est reconnu dans les festivals internationaux pour la qualité de ses documentaires ; le Festival du cinéma brésilien de Paris propose une sélection de réalisations récentes, innovantes et talentueuses.

La programmation

- En ouverture du festival

Le film d’ouverture du Festival du cinéma brésilien de Paris annonce la qualité de cette édition avec le très attendu O Ano em que meus pais sairam de férias, de Cao Hamburger.

Il est le premier film brésilien en sélection officielle au Festival de Berlin depuis Central do Brasil, chef d’œuvre incontournable qui a eu le succès que l’on connaît en 1998. Nombreux sont ceux qui prédisent le même destin à ce film événement au scénario fascinant.
Projection en présence de l’équipe du film.

- Un aperçu de la sélection officielle

  • O Cheiro do ralo d’Heitor Dhalia,

en sélection officielle au festival de Sundance 2007, Meilleur acteur au Festival du film de Rio de Janeiro ; comédie grinçante avec un zeste d’humour noir, un bijou de la nouvelle génération du film brésilien.

Projection en présence de l’acteur principal, Selton Mello.

  • Zuzu Angel de Sérgio Rezende,

inspiré de faits réels, il conte le combat d’une mère pour découvrir la vérité sur l’assassinat de son fils militant de gauche. Sur fond de dictature militaire, Zuzu Angel lève le voile sur un pan difficile de l’histoire du Brésil. Poignant.

  • Antonia de Tata Amaral,

Festival international de film de Toronto, 36e Festival International du Film de Rotterdam ;
noires, pauvres, exclues, quatre femmes sont déterminées à faire de leur rêve une réalité : réussir dans l´industrie musicale brésilienne. Portrait de femmes édifiant.

Projection en présence de la réalisatrice.

- Un aperçu des thématiques

Les différentes thématiques sont, à chaque fois, une nouvelle manière d’aborder cette riche culture cinématographique.

- Programmation thématique « Différences et indifférence »
Cette section présente des longs métrages documentaires portant sur la différence et son acceptation dans la société brésilienne. Un autre regard sur les handicaps, l’homosexualité et les discriminations sociales, comme…

  • Do luto à luta d’Evaldo Mocarzel,

pose la question sociale et humaine de l’insertion des handicapés mentaux dans la société. Une vision brésilienne exposée avec finesse et justesse.

  • Dia de festa de Toni Venturi et Pablo Georgieff,

destins croisés de femmes volontaires dans un pays marqué par les inégalités sociales et le problème du logement. Sensible et vibrant.

  • Estamira de Marcos Prado,

portrait atypique et fascinant d’une femme schizophrène et de sa vie au quotidien dans une décharge.

  • Moacir, arte bruta de Walter Carvalho,

immersion dans l’univers singulier et décalé d’un peintre naïf handicapé.

- Programmation thématique « Portraits d’artistes »

Les meilleurs documentaires sur la musique et les artistes brésiliens, comme…

  • Cartola de Lírio Ferreira et Hilton Lacerda,

la vie de l’un des plus grands compositeurs de l’histoire de la samba et de la musique brésilienne. Une réflexion sur la construction de l’identité culturelle nationale. Incontournable pour les amoureux de la musique.

  • Fabricando Tom Zé de Décio Matos Jr.,

Meilleur film documentaire au Festival du film de Rio de Janeiro 2007,
portrait de l’un des musiciens les plus controversés et talentueux du Brésil, hommage à un génial bricoleur de sons.

  • Vinícius de Miguel Faria Jr.,

rencontre historique au rythme de la musique, récit de la vie prolifique du poète, chanteur, diplomate et inventeur de la bossa nova Vinícius de Moraes. Chico Buarque, Caetano Veloso et d’autres proches évoquent l’homme et son univers musical. Une merveille.

Le festival, c’est aussi…

- Le Prix du jury et le Prix du public

Qu’ils soient réalisateurs, acteurs ou producteurs, cinq professionnels reconnus de l’audiovisuel en France élisent le long métrage qui remportera le Prix du jury.
Le jury de cette édition sera des plus prestigieux, à l’image de…

- Rufus, acteur vu notamment dans Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain et Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet.

- Emmanuelle Bercot, réalisatrice et scénariste de Clément et Backstage, actrice chez Bertrand Tavernier dans Ça commence aujourd’hui…

- Anne Consigny, actrice, remarquée dans Je ne suis pas là pour être aimé de Stéphane Brizé, 36 quai des orfèvres d’Olivier Marchal…

Le public du festival rend aussi sa copie et décerne le Prix du public.

- Les séances jeune public

Des films adaptés au public scolaire (à partir de la 6e), suivis de débats avec les invités du festival, sont proposés en après-midi à tarif préférentiel. Déjà sélectionné, Pro dia nascer feliz de João Jardim fait l’état des lieux de l’éducation au Brésil. Paroles et témoignages d’adolescents aux quatre coins du pays.

- Les concerts et soirées

Moment festif, le festival propose des concerts d’artistes et DJ brésiliens invités pour l’occasion.

Succédant aux nombreux invités du festival, Jaques et Paula Morelenbaum ouvrent le festival avec un concert exceptionnel le 25 avril. Arrangeur et violoncelliste brésilien, l’ancien comparse de Caetano Veloso et Tom Jobim est un véritable ciseleur d’atmosphères. Elle est l’une « des cinq belles filles » du groupe légendaire « Banda Nova ». Elle est aujourd’hui l’une des plus grandes interprètes de bossa nova !
Tous deux sont réunis sur scène pour une prestation unique.
Et toujours des surprises à venir pour les concerts du festival…

- Les expositions

Photographies, peintures ou sculptures, les oeuvres posent un regard différent sur le Brésil.

Avec l’exposition « Quebradeiras de coco », Rodolphe Hammadi dresse avec sincérité et finesse le portait des femmes casseuses de noix de babaçu de la région du Bico do Papagaio.

- Le marché du film et des coproductions

Au-delà de son caractère culturel, le festival œuvre pour une meilleure visibilité du cinéma brésilien. Il a vocation à favoriser les coproductions, les ventes, les sorties en salles ou à la télévision de films brésiliens. Des entretiens personnalisés et des rencontres entre professionnels brésiliens et français sont donc proposés.


Contact presse :
- Binta Barry
- 01 55 26 98 51
- binta(at)jangada.org

- Association Jangada
- 182 rue du Faubourg Saint-Denis 75 010 Paris
- tel : 01 55 26 98 50
- www.jangada.org

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.