Accueil > Agenda > 2007/06/07-2007/07/16 - PARIS - EXPOSITION - Cartoneros, Trésors des (...)

Une installation de Camilo Racana

2007/06/07-2007/07/16 - PARIS - EXPOSITION - Cartoneros, Trésors des bidonvilles de Buenos Aires

lundi 14 mai 2007, mis en ligne par colaborador@s extern@s

- du 7 au 22 juin à la Galerie de l’Ambassade d’Argentine (6 rue Cimarosa 75116 Paris). Ouverture du lundi au vendredi de 10h00 à 17h00.

- du 23 juin au 16 juillet à la Fondation Argentine (27a bd Jourdan 75014 Paris). Ouverture du lundi au vendredi de 10h00 à 19h00.

Installation programmée par l’Institut pour la Ville en Mouvement,
dans le cadre de « La rue est à nous ...tous ».

« C’est comme ça, nous ne récupérons pas
seulement du matériel à recycler,
nous récupérons des personnes,
n’oublie pas que nous arrivons tous avec une
histoire personnelle qui va au-delà du pire !
C’est valable aussi bien pour les gamins que
les grands ou la tranche d’âge du milieu ».

Cristina Lescano.


Cette installation présente l’expression de la création des Villeros,
des habitants de Villas, les bidons-villes de Buenos Aires.
Un secteur social qui a, par sa modestie et sa pertinence, redynamisé l’espace
public argentin ces dernières années.

L’installation Cartoneros – Trésors des bidonvilles de Buenos Aires,
intègre exclusivement des exemples authentiques et singuliers de la
création d’une société occultée dont les Villeros sont les créateurs et,
mises-à-part quelques œuvres présentées, sont le fruit de leur collaboration
avec des opérateurs culturels.

Consciente que l’autre est nous-autres, l’installation est loin des visions
d’aliénation prisées par le « reportage subjectif ». Cette installation expose
un art modeste issu d’une réalité robuste, légèrement dégradée et jamais
fragile.

L’installation montre l’espace public de façon représentative et
inattendue : le trajet quotidien du cartonero, de celui
qui à la tombée de la nuit va de la Villa au centre de la ville, de celui qui,
en silence, trie et ramasse les ordures des rues de Buenos Aires.
La rue est l’espace pleinement ouvert aux variétés et aux accents
irrévérencieux de la vie de tous les jours.

La rue est l’espace sacré, légèrement profané. L’espace grandiose est
domestiqué, attendri par l’irruption des enfants et des chiens.
Ces emblèmes de vie, leur peinture murale, les chants villeros, leurs armes
trafiquées, leurs processions, sont tatouées sur les splendeurs
marmoréennes de la ville de Buenos Aires. Les masques de la murga, les
films réalisés sur des pellicules avariées, leurs photos font déjà partie de la
très moderne esthétique du silence.

Cartoneros – Trésors des bidonvilles de Buenos Aires profane l’espace
de l’Argentine à Paris et rend compte de la Villa, cet autre espace
conçu pour les dévotions païennes.

Camillo Racana.


Corpus et unités de l’exposition

-  Décembre 2001/ Automne 2003 / Printemps 2006

Photographies de Dolores de Torres :

  • « Los libres del pueblo responden », décembre 2001, Série N/B tirage argentique.
  • « Ciudad Oculta - L’Architecture », Série N/B tirage argentique
  • « Cartoneros Golden », Série N/B virage argent/bronze

-  Murga villera

Étendards, drapeaux, costumes, gloses de :

Guardianes de Mugica (Villa 31), Los piratas de Fiorito (La Cava),
Los locos de Fiorito (Barrio Libertad), Los chapitas (Los Troncos –Tigre),
Herederos de la Locura (Bajo Flores).

-  Pintadas

Gigantographie du mural historique de Daniel Tapia.

-  Le langage de la peau

Registre photographique de tatouages tumberos (carcéraux)
d’Alberto Obdulio Suarez, Daniel Abraham Antiman, Fabián Ruiz
et Eloy Emiliano Torales.

-  Nuestra Señora de Copacabana

Autel de la confrérie de la Villa 31.

Image de culte, exvotos, offrandes, chants de la Patronne de la Bolivie.

-  La Nave

Collection des masques peints au Taler La Nave (Villa 20 -Lugano).

-  Contraluz

Photographies des enfants de l’Atelier Contraluz, Ciudad Oculta.
Séries N/B tirages argentiques.

-  Armes de feu domestiques

Tirages photocopiés des images du registre de la collection d’armes
à feu domestiques de la Policia Cientifica de Junin.

-  Témoignages

Ecrits et vidéo

Cielo Chaile (Ciudad Oculta), Cristina Lescano (El Ceibo),
Nelly Benitez (Villa 31).

-  Film Villero

Vidéo-art de Fernando Lacolla d’après des films villeros.

Film de Cinthia Avila (Villa 20).

-  Feas

Groupement de femmes photographes et artisanes du Banjo Flores

-  Cumbia Villera

Présentation du groupe de cumbia villera FANTASMA


Les artistes

Dolores de Torres, Nelly Benitez, Daniel Tapia, Pablo de Bella, Haydée
Flores, Analía Fernández, Flavia Romina Acuña, Jennifer Carolina
Aquino, Jessica Santana Chaile, Mariela Yamila del Carmen Silvera,
María Fasce, Pamela Gómez, Paola Benítez, Susana Monte, Yamir
Chaile, Yesika Paola Rodríguez, Vanesa Acuña, Yanina Lucrecia Cañiza,
Cinthia Avila, Dora Edith Cañiza, David Daniel Días, Fernando Lacolla,
Diego Quagliariello, Andrés Bailot, Sergio, Kary, Ricky, Heike Thelen,
Silvana Dias, Martin Roisi.

et

Guardianes de Mugica (Villa 31), Los piratas de Fiorito (La Cava),
Herederos de la Locura (Bajo Flores), Los locos de Fiorito (Barrio
Libertad), Los chapitas (Los Troncos –Tigre), Programa nacional de
criminalistica, Fantasma, Cofradia Nuestra Señora de Copacabana -
Capilla Nuestra Señora del Rosario, La Nave (Villa 20-Lugano),
Contraluz, Policia Cientifi ca de Junin, El Ceibo, Feas (Bajo Flores).


Contact :

cartonerosba[AT]gmail.com

0870 27 20 74

draftgallery[AT]gmail.com


« La rue est à nous... tous ! »

26 avril / 15 juin 2007 à Paris

Exposition présentée dans la nouvelle école d’architecture
Paris-Val de Seine, réalisée par l’architecte Frédéric Bore.

L’exposition et le programme d’événements sont présentés
par l’Institut pour la ville en mouvement en partenariat avec JCDecaux,
Monoprix, Véolia Transport et la chaîne télévisée Voyage.

Un réseau d’institutions culturelles et scientifiques, d’écoles, de centres
culturels de différents pays lui fera parallèlement écho :
- exposition d’artistes contemporains à la galerie Univer,
- de design et de signalétique urbaine à l’Institut finlandais,
- de photos à l’École spéciale d’architecture,
- d’œuvres des cartoneros-villeros à la Fondation et à l’ambassade de l’Argentine,
- projections de films sur les banlieues urbaines à l’Institut suédois,
- conférence les taxis de Mexico à la Maison du Mexique...
- lectures de textes littéraires à la Bibliothèque nationale,
- dossier sur les rues et les cités dans la revue Urbanisme,
- balades urbaines,
- workshops...
- Des contributions chinoises, brésiliennes, européennes sont également
prévues.

www.larueestatous.com

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.