Accueil > Français > Dial, revue mensuelle en ligne > Archives > Années 2000-2009 > Année 2002 > Juillet 2002 > MEXIQUE - Un nouvel effort de paix

DIAL 2569

MEXIQUE - Un nouvel effort de paix

lundi 1er juillet 2002, mis en ligne par Dial

Alors que la situation paraît toujours aussi bloquée au Chiapas, un certain nombre de personnalités ont décidé d’intervenir pour relancer le processus de paix. Parmi elles, se trouvent l’ancien évêque de San Cristóbal de Las Casas, Mgr Samuel Ruiz, la veuve de l’ancien président Lázaro Cárdenas et celle de Salvador Nava (dont la vie fut marquée par des décennies au servcice de la démocratie), ainsi que bien d’autres personnes qui jouèrent un rôle dans le dialogue qui aboutit aux Accords de San Andrès. On prendra connaissance ci-dessous de l’appel lancé par ces signataires et de la rencontre qu’ils organisent.


Considérant qu’il ne peut y avoir de transition démocratique sans une paix avec justice et dignité, fondée sur la participation et la reconnaissance des peuples indigènes et de leurs droits collectifs, nous nous permettons de rendre public l’appel suivant :

Aux peuples, organisations et communautés indigènes du Chiapas et du Mexique :

Aux mouvements et organismes civils et solidaires :

1 - Les tensions croissantes qui sont vécues au Chiapas sont le résultat du refus de l’État mexicain de reconnaître les droits des peuples indiens et de la poursuite de l’offensive contre-insurectionnelle.

Nous savons que l’unique solution possible s’enracine dans la construction solidaire d’un sérieux processus de PAIX dans le cadre duquel s’inscrirait la négociation entre le gouvernement fédéral et l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN). C’est pourquoi la spirale croissante de la violence qu’impulsent les stratégies de guerre nous préoccupe.

Nous sommes à un moment crucial : laisser se détériorer rapidement et s’aggraver les conditions de confrontation, ou bien construire, précisément à partir des bases sociales, une nouvelle chance pour la paix avec justice et dignité. La capacité des peuples indiens et non indiens à rechercher l’unité et l’accord, c’est-à-dire à lutter ensemble et à obtenir des consensus pour atteindre des buts communs, est l’unique voie possible pour que, au Chiapas et dans le pays, nous puissions tous générer les changements qui s’imposent.

Pour cela, nous appelons à redoubler les efforts pour l’unité des forces, de manière à ce que soit atteinte, à partir du bas, la construction des conditions favorables au dialogue et à la paix.

2 - Avec cela, nous affirmons que les conditions du dialogue n’existeront pas tant que ne seront pas établies les conditions de la paix et de la justice. Afin de promouvoir favorablement ce processus, nous considérons nécessaire de :

a) renforcer la lutte pour la dignité, les autonomies et la participation de tous les peuples et communautés indigènes, avec l’appui actif de la société civile et de l’opinion publique nationale et internationale.

b) refaire une analyse nationale d’ensemble du conflit et de ses solutions, en élaborant de nouvelles stratégies de paix liées à la lutte pour la démocratie, la réforme de l’État et le plein respect des droits humains.

c) rénover et renforcer la participation civile nationale au Chiapas, pour contribuer à freiner la logique de la violence et à engendrer une nouvelle étape de lutte commune.

d) articuler les divers efforts civils et sociaux autour de la défense des premiers Accords de San Andrès et la mise en oeuvre de l’Initiative constitutionnelle de la COCOPA, appelant la Cour suprême de la nation et les autres pouvoirs de l’Union pour que, assumant leurs responsabilités d’État, ils retrouvent les chemins de la paix.

3 - Nous avons besoin de nouveaux accords, d’actions et de mesures de la part du mouvement indigène, civil, social, syndical, politique et des moyens pour cela. C’est pourquoi dans un esprit unitaire, nous nous permettons de proposer la tenue d’une RENCONTRE NATIONALE EXTRAORDINAIRE POUR LA PAIX qui se tiendra dans la ville de San Cristóbal de Las Casas, du 5 au 7 juillet de l’année présente, conformément à la perspective de travail que nous ferons connaître ultérieurement.

4 - Nous vous invitons à vous joindre à cet appel et à cette convocation.

Samuel Ruiz, Concepción Calvillo veuve Nava, Amalia Solórzano veuve Cárdenas, Pablo González Casanova, Miguel León Portilla, Elena Poniatowska, Miguel Concha, Victore Flores Olea, Luis Hernández Navarro, Carlos Montemayor, Gilberto López y Rivas, Alfredo López Austin, Luis Villoro, Juan Bañuelos, Magdalena Gómez, Gonzalo Ituarte, Oscar Gonsález, Gustavo Esteva, Marina Patricia Jiménez, Felipe Toussaint, Rafael Reygadas, Ana Colchero, Nuria Fernández, Héctor de la Cueva, Guillermo Briseño, Luis González Souza, Carlos Fazio, Dolores González, Georgina Rangel, Miguel Alvarez.

Information complémentaire en date du 14 juin

Les thèmes à discuter pour construire des propositions communes seront :

1 - Le conflit armé, ses conséquences et le processus de paix.

2 - La démocratie et le droit des peuples indigènes.

3 - Développement économique alternatif pour les communautés, municipalités et peuples indigènes.

4 - Construction d’alternatives, articulation et participation civile nationale et internationale pour la paix avec justice et dignité.
La rencontre commencera le 5 au matin avec l’enregistrement des participants.

Il s’agit d’un effort conjoint de la société civile qui se développe avec la participation et les apports que chaque organisation peut offrir. Comme en d’autres occasions, nous sommes sûrs que l’intérêt que nous avons tous à rechercher l’unité et l’accord seront les garanties du succès de cet effort citoyen.

Information :

Comisión de apoyo a la Unidad y Reconciliación Comunitaria (Commission d’appui à l’unité et à la réconciliation communautaire) (CORECO, AC) :

Belisario Domínguez 28, Barrio El Cerrillo, Tel : 678 24 78. E-mail : coreco chez laneta.apc.org

Alianza Cívica Chiapas, Dirgo Dugelay 46-C, Barrio El Cerrillo, Tel : 678 55 23. E-mail : alianchis chez laneta.apc.org


- Dial – Diffusion d’information sur l’Amérique latine – D 2569.
- Traduction Dial.

En cas de reproduction, mentionner au moins la source française (Dial - http://enligne.dial-infos.org) et l’adresse internet de l’article.

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.