Accueil > Cinema > FILM - URUGUAY - La Noche de 12 años [Compañeros], d’Álvaro Brechner

FILM - URUGUAY - La Noche de 12 años [Compañeros], d’Álvaro Brechner

Françoise Couëdel

lundi 22 octobre 2018, mis en ligne par Françoise Couëdel

- Coproduction : Uruguay, Argentine, France, 2018
- Durée : 123 minutes
- Avec : Antonio de la Torre, Chino Darín, Alfonso Tort et Soledad Villamil
- Sortie en salles : 27 mars 2019 (France).

Ce long métrage, soigneusement documenté, reconstitue l’enfermement, la mise à l’isolement total, les sévices en tous genres qu’endurèrent trois prisonniers politiques du mouvement Tupamaros, durant 12 longues années, sous la dictature dans laquelle bascula l’Uruguay en 1973. On suit leur transfert de centre de détention en centre de détention, dont celui de haute sécurité, la prison Libertad, manœuvre destinée à éviter tout contact avec leurs familles.

Leur résistance physique et psychologique est admirable. Un code de communication à travers les murs leur permet de résister, de savoir que leurs compagnons sont toujours en vie mais le dépérissement physique et psychique se manifeste jour après jour.

Les dernières scènes du film évoquent leur retour à la vie, à la lumière du jour, et les retrouvailles avec leurs familles.

Les acteurs avouent avoir enduré des conditions de tournage difficiles, dans des lieux exigus, privés de la lumière du jour et surtout de s’être pliés à un régime drastique pour rendre crédible le lent dépérissement des prisonniers.

Le scénario s’inspire de Memorias del calabozo [Mémoires du cachot] (1993), rédigées par Mauricio Rosencof et Eleuterio Fernandez Huidobro, deux des trois prisonniers, incarnés dans le film respectivement par Chino Darín et Alfonso Tort. Le premier, journaliste, poète et principal dirigeant des Tupamaros, le second, surnommé El Ñato, devenu sénateur et vice-président du gouvernement de l’Uruguay (il est décédé en 2016). Le troisième prisonnier, incarné par Antonio de la Torre, est ni plus ni moins que José Mujica, qui a été président de la République de l’Uruguay de 2010 à 2015, connu pour l’extrême sobriété de sa vie et sa parole forte. Soledad Villamil incarne la psychiatre qui tente de les préparer psychologiquement à la sortie, après la longue nuit de l’enfermement.

La chanson de Simon and Garfunkel, « The Sound of Silence », interprétée par Silvia Pérez Cruz émeut jusqu’aux larmes le spectateur, plongé dans l’horreur carcérale et le générique de fin se déroule sur un poème écrit par Mauricio Rosencof : « Si ce devait être mon dernier poème, insoumis et triste, détruit mais inflexible, je n’écrirais qu’un seul mot. Compañero ».

Álvaro Brechner, réalisateur, scénariste et producteur uruguayen, a réalisé Mal día para pescar [Sale temps pour les pêcheurs] (2009) et Mr. Kaplan (2014). Compañeros, présenté à La Mostra de Venise et à la Semaine de la critique du Festival de Cannes, a obtenu le Prix du public au 27e Festival de Biarritz Amérique latine (2018).

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.