Accueil > Français > Amérique latine et Caraïbes > CUBA - Díaz-Canel rejette la possibilité de démocratiser l’île et mobilise le (...)

CUBA - Díaz-Canel rejette la possibilité de démocratiser l’île et mobilise le parti communiste sur les réseaux sociaux

Carlos Cabrera Perez

mercredi 6 avril 2022, par Françoise Couëdel

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

21 mars 2022 - Diaz-Canel a qualifié de chalenge et de défi la conjoncture cubaine actuelle pour laquelle il a demandé que soient élaborées, avec des méthodes scientifiques, des idées destinées à de « meilleures actions de transformation révolutionnaire ».

Le premier secrétaire du parti communiste au pouvoir, Miguel Díaz-Canel Bermúdez, a écarté l’idée de démocratiser Cuba et a alerté le parti communiste contre « ce qui se trame » sur les réseaux sociaux » à l’inciter à réaliser une analyse quotidienne de l’état d’esprit des citoyens. C’est la raison pour laquelle il a annoncé une refonte de l’Équipe de l’Opinion du Peuple, subordonnée au Comité central, qui inclura aussi ses collaborateurs dans les provinces et les municipalités.

Díaz-Canel a qualifié de challenge et de défi la conjoncture cubaine actuelle et pour y répondre il a demandé d’élaborer, avec des méthodes scientifiques, des idées destinées à « de meilleures actions de transformation révolutionnaire », en écartant les revendications populaires de démocratisation de Cuba, venant des opposants, des activistes et des nations étrangères.

Le parti communiste cubain ne doit pas attendre que les Cubains viennent protester, parfois collectivement, a affirmé Díaz Canel, faisant clairement allusion, sans les mentionner, aux manifestations populaires du 11J qui ont surpris les dirigeants cubains, y compris le Bureau Politique, le gouvernement et le ministère de l’intérieur.

La mobilisation du parti communiste coïncide avec l’annonce de longues peines d’emprisonnement pour les Cubains qui ont manifesté pacifiquement le 11 juillet dans l’île, pour réclamer des libertés politiques et économiques, et qui ont été réprimés par l’armée et les paramilitaires : ces condamnations ont été contestées par les membres des familles des détenus, l’opposition, les États-Unis, l’Union européenne et des parlementaires latino-américains.

L’alerte communiste concernant les réseaux sociaux et l’état d’esprit des Cubains a été diffusée lors d’une visio-conférence de Díaz-Canel avec les principaux dirigeants politiques des provinces et de l’île de la Jeunesse ; il a annoncé le nouveau Code de la famille et la « mauvaise récolte de canne à sucre », dont il a été question dans le journal d’État Granmna, et sur son site.

Nous devons aller vers les Cubains qui ont des problèmes, pour expliquer, argumenter, résoudre ce qui peut se résoudre, en faisant en sorte que les citoyens se sentent écoutés, y compris quand il n’y a pas de possibilité de répondre à des demandes en raison des contraintes matérielles et, si on peut les résoudre, il faut le faire immédiatement, a déclaré Díaz-Canel, au cours de cette réunion.

Nous ne pouvons pas laisser s’accumuler les problèmes, nous devons les anticiper et les dirigeants communistes doivent être assignés à cette fonction, en faisant en sorte que les fonctionnaires de l’administration, les entreprises, le gouvernement qui s’occupent de telle ou telle situation, les l’affrontent et les résolvent ou expliquent les défaillances, a-t-il déclaré.

Assister les Cubains n’est pas leur faire une faveur, c’est un droit qu’a la population et est un devoir que nous les dirigeants cubains nous devons assumer, a précisé Díaz-Canel, qui a demandé plus d’attention, d’objectivité et de compréhension politiques pour répondre aux demandes des citoyens.

Le secrétaire de l’Organisation du parti communiste, Roberto Morales Ojeda, a abordé la question de la reconfiguration du système d’assistance à la population au sein du Comité central et l’impact qu’elle aura sur les structures provinciales et municipales. Cela supposera la formation de ses membres, en tenant compte de leur formation préalable et de leur expérience.

Morales Ojeda a lié la rénovation de la structure de l’Équipe de l’Opinion du Peuple à la transformation digitale du Parti et de la société, mais il n’a pas révélé non plus en quoi consiste cette rénovation annoncée. Pourtant la semaine dernière Díaz-Canel et Rogelio Polanco, chargé des questions idéologiques au Parti communiste, se sont réunis avec une vingtaine de blogueurs alliés du régime.


Carlos Cabrera Perez est journaliste à CiberCuba. Il a collaboré avec Granma international, Prensa latina, a été correspondant des agences IPS et EFE à La Havane. Il est Directeur de “Tierras del Duero et Sierra Madrileña” en Espagne.

Traduction française de Françoise Couëdel.

Source (espagnol) : https://www.cibercuba.com/noticias/2022-03-21-u191143-e191143-s27061-diaz-canel-descarta-democratizar-cuba-moviliza-al-partido.

responsabilite

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.